Pour ceux qui ne le connaissent pas, Anton Corbijn est un réalisateur et photographe néerlandais.
Il est devenu connu pour ses photos en noir et blanc de groupes de rock cultes : les Rolling Stones, U2, Nirvana, Nick Cave, Jeff Buckley, Björk etc… Ils combinent deux passions: la photographie et le rock.
Il a commencé à faire des clips pour Depeche Mode. En 2007, il passe à la vitesse supérieure en produisant « Control », un biopic sur Ian Curtis, chef de la Joy Division. Ce premier film est un vrai succès.

Biographie d’Anton Corbijn

Anton Corbijn est né à Strijen en Hollande, d’une mère allaitante et d’un pasteur protestant. Armé de la caméra de son père, Anton Corbjin a pris sa première photo à l’âge de dix-sept ans lors d’un concert du groupe néerlandais Solution.

Il envoie ses photos au journal local, qui les publie. Ces premières photographies ne seront pas les dernières et sont finalement une excuse pour trouver une place dans le monde de la musique.

Et c’est encore la musique qui le fera faire des choses folles.

En 1979, après avoir travaillé pour le mensuel de musique « Oor », il abandonne ses études de photographie à La Haye et quitte les Pays-Bas pour  Londres où il rencontre le groupe Joy Division, avec Ian Curtis au premier plan.

Là, il est embauché comme photographe pour le New Musical Express (NME), un hebdomadaire que les experts considèrent comme une référence.

 

Anton Corbijn Photos

NIRVANA – Anton Corbijn Photos

Anton Corbijn Photos bjork

Bjork – Anton Corbijn Photos

Véritable vocation, la musique est le domaine dans lequel le jeune homme veut se battre, et cette première véritable expérience lui permet de filmer les plus grands (U2, David Bowie, Mick Jagger, Frank Sinatra) et produire des clichés reconnaissables d’un seul coup, noir et blanc, portraits avec un grain à la fois strict et prêtant à la douceur – c’est ce qui fait la réputation du photographe.

Outre les groupes de musique et sa fidèle collaboration avec le groupe Dépêche Mode (tournées, pochettes d’album, affiches, vidéos), Anton Corbjin photographie également des stars du grand écran comme Martin Scorsese, Robert De Niro ou encore Steven Spielberg.

Il n’y a qu’une seule étape entre la photographie et la vidéo, ce que le photographe expérimenté franchit.

À partir des années 1980, il commence à travailler comme producteur de clips vidéo et façonne le monde des clips vidéo, en particulier One from U2 (1992), My Friends from Red Hot Chili Peppers (1995) etc…

 

Anton Corbijn : Depeche Mode, U2 et Ian Curtis

En 1983, Anton Corbijn a élargi sa collaboration au sein de l’industrie de la musique en réalisant son premier clip avec un obscur groupe de nouvelle vague allemand appelé Palais Schaumburg pour leur tube « Hockey ».

Cette expérience a conduit Anton à travailler pour plus de quarante autres groupes tels que Echo & The Bunnymen, U2, Red Hot Chili Peppers et surtout Dépêche Mode.

Il a récemment tourné le brillant clip Arcade Fire « Reflector ». Anton était frustré d’avoir condensé son art en seulement quatre minutes de vidéo et a commencé sa carrière cinématographique en 2007 en filmant le biopic de Ian Curtis: Control.

Le sort tragique du chef de la division Joy a été retracé en noir et blanc dans ce film qui ressemblait à une séquence animée de photos d’Anton Corbijn.

Ce film est un  biopic sur le parcours musical d’Ian Curtis, le chef du groupe anglais Joy Division mais aussi le groupe de rock préféré du réalisateur. Le film est un véritable succès présenté au Festival de Cannes en 2007.

Après Linear, un projet de 57 minutes qu’ Anton a tourné avec ses amis Brian Eno et U2, Anton a réalisé un deuxième film avec George Clooney, The American, un thriller, une adaptation du roman « A Very Private Gentleman » de Martin Booth..

Si le film a reçu des critiques mixtes, la photo reste magnifique.

Ce film d’espionnage est basé sur un roman de John Le Carré et a réuni un large casting avec les acteurs Willem Dafoe, Rachel McAdams et Philip Seymour Hoffman pour l’un de ses derniers rôles.

 

Anton Corbijn Photos

Anton Corbijn Photographe

Anton Corbijn Photos

Bruce Springsteen Photos

 

Le DVD du réalisateur Anton Corbijn résume ses réalisations les plus importantes (Nirvana, The Killers, Nick Cave and the bad Sami, Depeche Mode, Joy Division etc.).

Anton Corbijn et la mort du photographe de rock

Le mythe de la rock star, du poète maudit nageant dans un océan de drogue, entouré de dizaines de groupies, est loin. Aujourd’hui, c’est le temps des pop stars grand public et de l’électro à l’ancienne.
La simplification de la configuration de l’industrie musicale au cours des deux dernières décennies a également conduit à la disparition d’un type d’artistes parallèle qu’est le photographe rock. Anton Corbjin le sait et le dit.
Anton a photographié presque toute l’industrie musicale et a travaillé pour NME ou The Face.
Au cours de ces années, de nombreuses stars comme Björk, Nick Cave, les Rolling Stones ou Joy Division sont passées sous son objectif.
Il publie un livre intitulé 1-2-3-4 qui contient des images incroyables de Mick Jagger, Nirvana ou Morrissey. Un livre testament d’un métier qui s’éteint.

L’occasion de montrer à vos enfants à quoi ressemblait le rock à travers ses photos, bien mieux qu’un clip de Taylor Swift.

Anton-Corbijn-1-2-3-4-

Anton Corbijn Photos

Rolling Stones Anton Corbijn PhotographeAnton Corbijn Photographe

Anton Corbijn Photographe

Anton Corbijn PhotographeAnton Corbijn Photographe
Anton Corbijn Photos

 

Comme vous pouvez le voir, Anton Corbijn se concentre aujourd’hui davantage sur sa carrière de réalisateur que sur ses enregistrements de rock stars.

Son prochain film racontera l’histoire de James Dean et de son ami photographe Dennis Stock.

Bien sûr, cela n’est pas sans rappeler la vie de Corbijn lui-même, celle d’un artiste de l’ombre qui assiste de façon bienveillante à la construction d’une légende.

Clips réalisés par Anton Corbijn

  • Hockey, Palais Schaumburg (1983)
  • Beat Box, Art of Noise (1984)
  • Dr. Mabuse, Propaganda (1984)
  • Red Guitar, David Sylvian (1984)
  • Seven Seas, Echo & the Bunnymen (1984)
  • The Ink in the Well, David Sylvian (1984)
  • Pride (In the Name of Love) (third version), U2 (1984)
  • Bring on the Dancing Horses, Echo & the Bunnymen (1985)
  • Quiet Eyes, Golden Earring (1986)
  • A Question of Time, Depeche Mode (1986)
  • Bedbugs and Ballyhoo, Echo & the Bunnymen (1987)
  • Strangelove, Depeche Mode (1987)
  • Pimpf, Depeche Mode (1987)
  • The Game, Echo & the Bunnymen (1987)
  • Never Let Me Down Again, Depeche Mode (1987)
  • Lips Like Sugar (first version), Echo & the Bunnymen (1987)
  • Behind the Wheel, Depeche Mode (1987)
  • Welcome to Paradise, Front 242
  • My Secret Place, Joni Mitchell avec Peter Gabriel (1988)
  • Blueprint, Rainbirds (1988)
  • Atmosphere, Joy Division (1988)
  • Headhunter, Front 242 (1988)
  • Faith and Healing, Ian McCulloch (1989)
  • Sea of Time, Rainbirds (1989)
  • White City of Light, Rainbirds (1989)
  • Personal Jesus, Depeche Mode (1989)
  • Killer Wolf, Danzig (1990)
  • Enjoy the Silence (first version), Depeche Mode (1990)
  • Policy of Truth, Depeche Mode (1990)
  • World in My Eyes, Depeche Mode (1990)
  • May This Be Your Last Sorrow, Banderas (1990)
  • Clean, Depeche Mode (1991)
  • Marie, Herbert Grönemeyer (1991)
  • Two Faces, Rainbirds (1991)
  • Tragedy (For You), Front 242 (1991)
  • Halo, Depeche Mode (1991)
  • Front By Front, Front 242 (1992)
  • Hail Hail Rock ‘n’ Roll, Garland Jeffreys (1992)
  • Lover Lover Lover, Ian McCulloch (1992)
  • One (original version), U2 (1992)
  • Straight To You, Nick Cave and the Bad Seeds (1992)
  • Dirty Black Summer, Danzig (1992)
  • Do I Have to Say the Words?, Bryan Adams (1992)
  • I Feel You, Depeche Mode (1993)
  • Walking in My Shoes, Depeche Mode (1993)
  • Condemnation (first version), Depeche Mode (1993)
  • Heart-Shaped Box, Nirvana (1993) Alternative Video
  • Delia’s Gone, Johnny Cash (1994)
  • Mockingbirds, Grant Lee Buffalo (1994)
  • In Your Room, Depeche Mode (1994)
  • Liar, Henry Rollins (1994)
  • Love & Tears, Naomi Campbell (1994)
  • Have You Ever Really Loved a Woman?, Bryan Adams (1995)
  • My Friends (first version), Red Hot Chili Peppers (1995)
  • Hero of the Day, Metallica (1996)
  • Mama Said, Metallica (1996)
  • Barrel of a Gun, Depeche Mode (1997)
  • It’s No Good, Depeche Mode (1997)
  • Useless, Depeche Mode (1997)
  • Please (first version), U2 (1997)
  • Bleibt Alles Anders, Herbert Grönemeyer (1998)
  • Fanatisch, Herbert Grönemeyer (1998)
  • Goddess on a Hiway (second version), Mercury Rev (1998)
  • Salvation, Roxette (1999)
  • Opus 40 (first version), [Mercury Rev (1999)
  • Stars, Roxette (1999)
  • Chemical (first version), Joseph Arthur (2000)
  • In The Sun, Joseph Arthur (2000)
  • Invalid Litter Dept., At the Drive-In (2001)
  • Freelove (second version), Depeche Mode (2001)
  • Mensch, Herbert Grönemeyer (2002)
  • Electrical Storm, U2 (2002)
  • Re-Offender, Travis (2003)
  • Zum Meer, Herbert Grönemeyer (2003)
  • Haar Schnitt: Love Will Come Through, Travis (2004)
  • All These Things That I’ve Done » (second version) The Killers (2005)
  • Talk, Coldplay (2005)
  • Suffer Well, Depeche Mode (2005)
  • Viva La Vida (seconde version), Coldplay (2008)
  • Should Be Higher, Depeche Mode (2013)
  • Reflektor, Arcade Fire (2013)
  • Where’s the Revolution, Depeche Mode (2017)
  • Cover Me, Depeche Mode (2017)

Filmographie d’Anton Corbijn

    • 2007 : Control, film sur la vie de Ian Curtis chanteur de groupe Joy Division.
    • 2009 : Linear, un vidéofilm mettant en avant les chansons de l’album No Line on the Horizon de U2
    • 2010 : The American, thriller adapté du roman de Martin Booth A Very Private Gentleman2.
    • 2014 : Un homme très recherché (A Most Wanted Man)
    • 2015 : Life

 

Anton Corbijn Photos

PJ Harvey- Anton Corbijn Photographe

Mick Jagger

Anton Corbijn Photographe

Anton Corbijn Photos photographe musique 14Anton Corbijn Photos photographe musique 16Anton Corbijn Photos photographe musique 17

Anton Corbijn Photos photographe musique 4

 

 

Bonus : Nouveau livre d’Anton (2020)

L’important volume photographique «Depeche Mode by Anton Corbijn» est publié pour la maison d’édition TASCHEN.

Depuis 1986, l’esthétique intemporelle et menaçante du maître photographique néerlandais Anton Corbijn a solidifié la réputation de Depeche Mode en rendant leur image éthérée et toujours avant-gardiste.

« Anton a su donner une identité visuelle au son que les DM commençaient à créer. » Dave Gahan

Le volume contient plus de 500 photographies tirées des archives personnelles de Corbijn, certaines jamais vues auparavant, ainsi que des décors, des croquis, des couvertures d’albums et des observations personnelles de Corbijn.

Egalement en vente est une édition collector (# 201-1 986), chacune signée par Anton Corbijn et Depeche Mode.

 

 

anton corbijn depeche mode 1

anton corbijn depeche mode 4

anton corbijn depeche mode 5

anton corbijn depeche mode 1anton corbijn depeche mode 2

anton corbijn depeche mode 3

Interview d’Anton Corbijn A propos de SPIRITS IN THE FOREST

Qu’y a-t-il dans la culture de la musique britannique qui se prête si bien à votre style de photographie?

Anton Corbijn: « Je ne sais pas. Je n’avais pas de grand plan pour adapter mon travail ici. J’étais moins inquiet si quelqu’un était un rocker ou un mod ou tout ce genre de choses.

Je n’étais pas vraiment intéressé par la façon dont les gens s’habillaient ou la mode de rue – je ne savais pas la première chose à ce sujet.

Je n’ai pas regardé ça, j’étais plus intéressé à utiliser la personne pour visualiser la musique. C’était juste mon approche en général. Mon approche consistait à regarder l’homme dans un environnement, donc bien souvent la personne était petite sur la photo.

Mais il y avait quelque chose dans l’air à la fin des années 70?

Anton Corbijn: «C’était un moment en or quand je suis venu ici. Les Specials venaient de sortir leur premier album, Public Image Ltd avait sorti «Metal Box», The Clash avec «London Calling» – au cours de mon premier mois, je me suis dit «Wow». »

 

Qu’est-ce qui vous a attiré dans les personnalités de ces artistes? Y avait-il un fil conducteur entre eux tous?

Anton Corbijn: «Je me tourne vers des gens qui, selon moi, se mettent beaucoup d’eux-mêmes dans la musique dans une situation de tout ou rien. Vous savez, « Si je ne donne pas tout à moi, je suis de retour dans mon petit appartement du conseil ».

Il n’y avait pas beaucoup de filet de sécurité ici pour les gens, et cela leur a fait tout donner. J’étais le même.

Je n’avais rien d’autre à faire que de prendre des photos. J’ai vécu ici dans un squat. Ce n’était pas du luxe, mais j’ai tout fait pour être ici et prendre des photos. J’ai senti que je me connectais à des personnes qui regardaient de la même manière l’importance de leur travail pour elles-mêmes.

« Je me tourne vers des gens qui, selon moi, se mettent beaucoup d’eux-mêmes dans la musique dans une situation de tout ou rien »

 

Que retenez-vous de vos premières rencontres avec Depeche Mode?

Anton Corbijn: «Ma première rencontre remonte à 1981. Ils soutenaient Fad Gadget. C’était leur nouvelle phase romantique. Je les ai photographiés cette année-là pour le NME pour une couverture en été.

C’était un groupe très pop-y donc je n’y ai pas prêté beaucoup d’attention. Mute Records m’a demandé de les photographier à nouveau et j’ai dit non.

Puis, quelques années plus tard, ils ont demandé à nouveau et j’ai dit non. J’étais beaucoup plus dans la musique d’ Echo And The Bunnymen et ce genre d’ambiance.

Ce n’est qu’en 1986 que j’ai dit oui et qu’ils m’ont demandé de faire une vidéo, puis il y a eu une autre vidéo et ça a grandi de manière organique. J’ai commencé à réaliser que mes visuels et leur musique allaient très bien ensemble.

Ensuite, j’ai fait des photos en direct, et cela s’est finalement transformé en la conception de l’ensemble du plateau en direct. C’est ce que je fais pour eux depuis 1993. »

 

Quelles sont les origines de l’idée du nouveau film?

Anton Corbijn: «C’est juste une version différente d’un film en direct, vraiment. Je n’aime pas vraiment les films en direct, mais j’en ai besoin avec Depeche parce que je conçois tout donc je veux qu’il y ait un document à ce sujet.

Ils n’étaient intéressés que s’il y avait un angle différent, nous avons donc décidé de regarder la raison pour laquelle Depeche Mode était encore en croissance.

Ils ont tous ces fans et c’est le plus grand groupe culte du monde. C’est incroyable. Ils jouent aux mêmes endroits que U2 et la dernière tournée a été la plus réussie qu’ils aient jamais faite.

 

Comment avez-vous choisi ces six fans pour le film?

Anton Corbijn: «Le groupe sait, grâce à de nombreux fans de Depeche qui ont écrit dans le groupe, pourquoi ils les aiment tant. Ils ont gardé ces lettres et les ont parcourues pour trouver ces six personnes.

Il y a 30 ans, ils ont tourné un film avec DA Pennebaker appelé 101 sur les fans américains se rendant à leur premier concert.

D’une certaine manière, c’est dans l’ADN de Depeche d’avoir ces liens avec leurs fans. Il y a quelque chose d’inhabituel à ce sujet et les fans se donnent beaucoup de mal.

101 [l’album live de 1989] parlait beaucoup de jeunes fans en cuir et en rouge à lèvres, mais c’est plus sur les raisons profondes pour lesquelles les gens aiment Depeche. Ce sont des raisons très émotionnelles et souvent vitales. C’est aussi beaucoup plus diversifié.

Leur musique peut parler à des gens dans des coins très différents du monde.

« Il y a quelque chose d’inhabituel à ce sujet et les efforts considérables que font les fans. »

 

Comment était-ce de se concentrer sur les histoires personnelles des fans plutôt que sur l’artiste?

Anton Corbijn: «Ceux que nous avons sélectionnés étaient ceux qui, selon le groupe, devaient être soulignés.

Ces segments ont été filmés par quelqu’un d’autre et m’ont tout donné, puis je me suis occupé de tout le reste depuis le spectacle en direct à Berlin.

Ils ont fait de beaux petits segments de la vie de ces personnes dans leur environnement. Je l’aime. »

 

Vous mariez si puissamment les histoires des fans avec les pistes de Depeche Mode dans le film – comment avez-vous réussi à fusionner un documentaire avec des images en direct?

Anton Corbijn: «Nous avons fait un film live complet que vous verrez à un moment donné l’année prochaine, puis nous l’avons réduit à ceci.

Nous avons regardé ce dont ils parlaient pour trouver le lien avec ce que le groupe faisait sur scène. Cela se termine par un partage égal entre voir les fans et regarder la musique. Il est important d’avoir la base de leurs histoires. »

J’adore le fait que leur reprise de «Heroes» de David Bowie soit aussi un point central …

«Je voulais vraiment avoir ça là-dedans parce qu’ils ne le faisaient pas tous les soirs. Pour eux, faire cette chanson à Berlin était assez incroyable.

Beaucoup de musiciens ont été affectés par la mort de Bowie. C’était un homme très sympathique.

 

Qu’est-ce qui rend la musique de Depeche Mode si universelle?

Anton Corbijn: «Ce sont les paroles – elles parlent de vie, de mort, de sexe et de religion, en général. Pour beaucoup de gens, cela leur donne quelque chose dans des situations difficiles.

Depeche ne fait pas beaucoup d’interviews, donc la musique parle et reste toujours vivante.

La performance de Dave [Gahan] est également incroyable. Il est dans la cinquantaine.

Ce film montre le dernier spectacle d’une tournée de 40 mois et le gars a l’air d’être frais! C’est incroyable. Il était cliniquement mort dans les années 90, donc ça ne va pas mal. Ensuite, regardez la façon dont il bouge – il est macho, il est camp, il est Jagger, il est toutes ces choses.

 

Il semble que Dave [Gahan] n’ait aucune inhibition sur scène.

Anton Corbijn: «Non, il a l’impression que la scène est sa place. C’est ce qui est différent du film 101 d’il y a 30 ans. C’était la première fois qu’ils regardaient autant de monde. Maintenant, c’est juste la norme. Il y a maintenant une confiance en soi qui n’était pas évidente dans les années 80.

«Dave Gahan à la fin des années 50. Ce film montre le dernier spectacle d’une tournée de 40 mois et le gars a l’air d’être frais! C’est incroyable. Il était cliniquement mort dans les années 90, donc ça ne va pas mal.

 

Pourquoi pensez-vous qu’ils ne sont pas aussi connus que U2?

Anton Corbijn: «Si vous regardez le public de Depeche; les gens amènent leurs enfants et leurs enfants amènent leurs enfants. Cela grandit toujours, mais ce n’est pas le cas. U2 est un nom familier, mais ils sont beaucoup plus bruyants.

Depeche ne fait pas ça, il laisse juste la musique faire son truc. J’ai remarqué cela dès le jour où j’ai commencé à travailler avec eux. Ils n’aiment pas les réunions, mais U2 aime les réunions. Si Depeche Mode ne fonctionne pas ensemble, ils ne se parlent pas. »

 

En conséquence, pensez-vous que Depeche Mode pourrait ne pas toujours obtenir le crédit qu’il mérite?

Anton Corbijn: «Je veux dire, c’est fou qu’ils ne soient pas encore dans le Temple de la renommée du rock’n’roll. Ça je ne peux pas comprendre. A part ça, je ne pense pas qu’ils s’en inquiètent. Comme The Cure, ils font juste leur truc.

Les deux groupes ont des idéologies similaires pour jouer. J’ai vu cette interview que Robert Smith a faite au Rock And Roll Hall of Fame plus tôt cette année – c’était très drôle!

 

Avez-vous eu de nombreuses conversations avec Depeche Mode sur ce qu’ils feront ensuite et sur le nouvel album?

Anton Corbijn: « Je n’ai aucune idée. J’espère qu’il y aura de nouvelles chansons, puis il y aura une autre année d’écriture et d’enregistrement, puis une année de tournée. Je fais un livre sur Depeche Mode l’année prochaine.

Ce sera toute l’histoire, depuis les premières photos en 1981. Je les ai tellement photographiées et réalisé toutes leurs créations. Il y a beaucoup de matériel.

 

Vous avez réalisé le brillant biopic Control d’ Ian Curtis . Feriez-vous jamais un film sur Depeche Mode?

Anton Corbijn: « Je ne sais pas. Je ne serais pas la personne pour le faire, car je les connais trop bien.

Si vous faites un film Depeche Mode, il faudrait que ce soit dans la période 1980-81 – alors c’est tout, arrêtez-vous là. Quand tout était camp ou fou dans l’Essex.

«Je veux dire, c’est fou que Depeche Mode ne soit pas encore dans le Rock’n’Roll Hall Of Fame. Ça je ne peux pas comprendre.

 

Y a-t-il quelqu’un d’autre sur lequel vous envisageriez de faire un biopic?

Anton Corbijn: «Je ne travaille pas vraiment avec beaucoup de musiciens. J’aime faire des films parce que c’est une aventure pour moi.

J’aime photographier les autres. Je ne veux pas répéter ma vie comme si j’avais 18 ans et m’attaquer aux jeunes groupes. Il y a beaucoup d’autres photographes là-bas et c’est un monde différent dans la musique maintenant.

Je ne pense pas qu’il ait eu la signification qu’il avait quand j’étais jeune. Je n’ai pas la motivation que j’en avais auparavant, et je pense que c’est sain.

En photographie musicale, il n’y a pas eu beaucoup de développement. La mode est le domaine de la photographie intéressante. »

SPIRITS In The Forest sera projeté dans les cinémas du monde entier pour une nuit seulement le 21 novembre. Pour plus de détails et les billets, visitez ici .

 

 

 


 

Eric CANTO Photographe : Photos de concert, portraits, pochettes d’album.

 

Visitez mon portfolio Visitez le blog Visitez le shop Contactez moi

 

Autres articles qui peuvent vous interesser :
Jean-Marie Perier : Itinéraire d’un photographe gâté
Jean Marie Perier 20

Jean-Marie Perier, son histoire en quelques mots... Jean-Marie Perier est né à Neuilly en 1940. Il débute sa carrière comme Read more

VIVIAN MAIER: Une photographe d’exception
Vivian Maier

Percer le mystére de la vie de Vivian Maier peut facilement évoquer la célèbre citation de Churchill sur le vaste Read more

Pierre et Gilles : 30 ans de Photos
Pierre et Gilles 30 ans de Photos, expos et publications.

Depuis 1976, le duo Pierre et Gilles développe une œuvre unique entre peinture et Read more
Annie Leibovitz Photographe
annie leibovitz photographie

Présentation de la photographe Annie Leibovitz Les photos d' Annie Leibovitz racontent l'histoire de la vie publique des 40 dernières années Read more

Contents hide
fr_FRFrançais