Visa pour l’Image, le Festival International du Photojournalisme de Perpignan, est considéré une fois par an comme “le plus grand festival de photojournalisme du monde”. Peu après les «rencontres d’Arles», Visa pour l’Image est devenu le principal lieu de rencontre des acteurs internationaux du photojournalisme. Au programme: expositions dans différents lieux historiques de la ville, soirées spectacles, rencontres et récompenses.

 

Visa pour l'image Perpignan

Visa pour l’image Perpignan

Visa pour l’image, c’est quoi ?

Visa pour l’Image, le plus important festival international dédié au photojournalisme. Au programme, des expositions couvrant plus d’un millier de photographies, des projections, des échanges, des rencontres et des conférences avec des photographes et des professionnels de l’image, ainsi qu’une remise des prix et le fameux Visa d’or !

 

Visa pour l'image

 

Visa pour l’image : un rôle majeur

Les lauréats du Visa pour l’Image rapportent des protestations économiques et sociales, des conflits armés, des luttes environnementales et des crises humanitaires qui ont secoué les populations et leurs pays.

Grâce à leur travail, c’est aussi une liste de métiers de photographes et journalistes qui s’exerce: atteintes à la liberté de la presse, sœurs et collègues menacées et assassinées, dégradation des conditions de travail, et désormais méfiance à l’égard de ces relais d’information.

“Les politiciens – même dans les grandes démocraties – accusent de plus en plus les journalistes de faire leur travail, ce qui les embarrasse souvent. La société a de moins en moins confiance dans les médias. Vous devrez tout mettre sur la table, vous poser des questions pour regagner cette confiance.

Parce que l’information, le droit à une enquête libre et équitable, reste l’un des piliers de la démocratie. ” – Jean-François Leroy, directeur de Visa pour l’image, le 29 avril 2019

“Ainsi, dans ce test de confiance, nous présentons autant d’aventuriers expérimentés à Perpignan qui parcourent la Terre depuis des décennies que de jeunes reporters prometteurs qui ont décerné leurs premiers reportages.”

 

 

Le travail de jeunes lauréats exposé à Visa pour l’image.

Ensuite, les visiteurs peuvent (encore) se plonger dans les tableaux de Patrick Chauvel, correspondant de guerre qui a passé “50 ans sur le front” dans de nombreux territoires.

Avec eux, ils peuvent découvrir le travail de la jeune lauréate du prix Camille Lepage 2018 Kasia Strek sur l’avortement qui est toujours à grande échelle, qui est interdit et supprimé dans le monde entier.

Parmi les luttes qui ont frappé le monde , les manifestations portées par les Gilets jaunes en France font partie du programme, notamment avec les reportages d’Olivier Coret (du collectif Divergence-Images) et d’Eric Hadj.

En documentant les protestations des manifestants et de la police, ils tentent de contester et de comprendre les conséquences politiques, économiques, fiscales et sociales de ce mouvement fluctuant.

Dans le contexte international de la sensibilisation à l’environnement, les batailles environnementales sont à l’honneur.

Le photographe Brent Stirton témoigne du travail de longue haleine des “Rangers” contre le braconnage en République démocratique du Congo, lorsque Kirsten Luce tente de sensibiliser le public à la mauvaise conduite des animaux dans le commerce de la faune (safari, zoo,etc.).

 

Les “Visa d’or”, reconnaître la qualité et / ou la portée de certains travaux

 

Les “Visa d’or”, reconnaître la qualité et / ou la portée de certains travaux

En plus de tous ces reportages à long terme à l’exposition, ce qui fait de Visa pour l’Image également de nombreux prix qui nous permettent de reconnaître la qualité et / ou la portée de certains travaux.

Pendant les salons, les photographes recoivent plusieurs “visas d’or” pour récompenser les reportages les plus remarquables, dont paar exemplele “Golden Visa Paris-Match News” primé le 7 septembre 2019 et le Daily Press Visa Gold, délivré le 4 septembre 2019.

D’autres récompenses, comme le Perpignan City Award de Rémi Ochlik, pour le rapport le mieux publié ou non publié et la subvention Canon pour les femmes photojournalistes, seront décernées en reconnaissance de la contribution du photographe.

Des éditions de Visa pour l’image au spectre large

Les éditions du festival mettent sur le même plan les combats environnementaux, politiques, sociaux et économiques.

Ainsi, le projet “University Avenue” de Laura Morton qui met en lumière les fortes inégalités entre deux communautés voisines de la baie de la Californie, exposé aux côtés du reportage Dar Yasin dédié au long conflit du Cachemire entre les forces indiennes et pakistanaises embourbant le peuple Cachemiri dans un quotidien de tensions, nous rappelle les conséquences souvent irrémédiables des conflits, armés ou non, contre les populations, l’humanité, et la terre que l’on habite.

 

L'histoire de Visa pour l'image

L’histoire de Visa pour l’image

L’histoire de Visa pour l’Image

Visa pour l’Image est un festival international de photojournalisme créé en 1989 par Roger Thérond, directeur de la rédaction Paris-Match. Il a confié l’organisation à Michel Decron, directeur du groupe de journaux photographiques Filipacchi.

Le film Visa pour l’Image , réalisé par Jean-François Leroy, se déroule chaque année dans toute la ville de Perpignan, de fin août à mi-septembre, pour une durée de quinze jours plus une troisième semaine réservée aux étudiants.

Il s’agit du plus grand festival de photojournalisme public et gratuit au monde en termes de fréquentation. En avril 2019, Renaud Donedieu de Vabres remplace Jean-Paul Griolet à la présidence de l’association Visa pour l’image, qui anime le festival.

À l’origine, Roger Thérond avait prévu que le Festival se déroule dans sa ville natale de Sète. Mais la ville de Perpignan et le maire Paul Alduy, qui cherchait une idée culturelle pour sa ville au-delà du culte de Dali, ont parlé rapidement.

Roger connaissait et aimait Perpignan pour ses études. Lors des 10 premières éditions du Festival, Roger Thérond ne manquera jamais de déjeuner à Paris, qu’il a eu sur “Chiringuito” Serge et Odile Kroutoff sur la plage de Torreilles.

L’association Paris Match, l’association Photo et d’autres partenaires (comme le groupe Hachette Filipacchi) ont progressivement décidé le ministère de la Culture et de la Communication, des partenaires locaux, mais aussi le partenaire historique de Canon pour soutenir cet événement.

Les laboratoires photo sont également partenaires de l’événement: Central Color, Dupon et e-Center.

 

Visa pour l'image 2019

Visa pour l’image 2019

Déroulement de Visa pour l’image

Pendant la première semaine professionnelle: tous les soirs, du lundi au samedi, des soirées de projection lisent l’actualité de l’année. Ils développent divers sujets et points de vue concernant les faits sociaux, les conflits (ceux dont nous parlons et ceux dont nous nous taisons), divers arrangements concernant l’état du monde.

Visa pour l’Image propose également des “rétrosphères”, un regard sur des faits ou les personnalités les plus importantes de l’histoire, ainsi que des livres vidéo dans lesquels les auteurs présentent leur travail.

Divers Visa Image Awards sont également remis lors de ces soirées. Ils sont présentés dans le décor médiéval du monastère de Campo Santo et sur la place de la République.

Conférences, réunions, tables rondes, projections de films documentaires, dédicaces, visites d’expositions commentées par des photographes.
Les spécialistes se réunissent au Palais des Congrès, où se trouvent les agences et les grandes marques de la technologie photographique.

L’ANI (Association nationale des iconographes) accepte, guide et conseille les photographes. Transmission d’images: trois jours d’échanges et de rencontres.

 

Visa pour l'image 2019

Visa pour l’image 2019

Les lieux de Visa pour L’image

Le festival se déroule dans onze lieux de Perpignan.

  • Le palais des congrès
  • Le couvent des Minimes, principal lieu d’exposition du festival Visa pour l’image
  • Le Campo Santo où sont organisées les projections durant la semaine professionnelle.
  • l’Atelier d’urbanisme,
  • le palais des Corts
  • l’hôtel Pams
  • la caserne Gallieni,
  • l’église des Dominicains
  • le cinéma Le Castillet
  • le théâtre de l’Archipel, l’ancienne Université
  • l’institut Jean Vigo et la Poudrière.

 

Visa pour l'image 2020

Visa pour l’image 2020

Prix et bourses Visa pour l’Image

Chaque année, Visa pour l’Image récompense les meilleurs sujets photojournalistiques du monde entier.

Visa d’or

Créés par Arthus Bertrand, Les Visa d’or récompensent les meilleurs reportages réalisés durant l’année écoulée.

Visa d’or Magazine

Le Visa d’or Magazine récompense le meilleur reportage publié dans un magazine. Il est doté de 8.000 euros.

 

Visa pour l'image 2020

Lauréats du Visa d’or Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, catégorie Magazine

  • 2019 Frédéric Noy La lente agonie du lac Victoria
  • 2018 James Oatway Les Fourmis rouges
  • 2017 Daniel Berehulak The New York Times Philippines – Ils nous abattent comme des animaux
  • 2016 Peter Bauza Echo Photojournalism Copacabana Palace, Brésil
  • 2015 Daniel Berehulak The New York Times / Getty Images Reportage L’épidémie de Ebola
  • 2014 Guillaume Herbaut Institute Ukraine, de Maïdan au Donbass
  • 2013 Noriko Hayashi Panos Pictures – Réa Le mariage au Kirghizistan, une institution pas très sainte
  • 2012 Stephanie Sinclair Agence VII pour National Geographic Magazine Ces petites filles que l’on marie
  • 2011 Olivier Jobard Sipa Press pour Paris Match Zarzis-Lampedusa, l’odyssée de l’espoir
  • 2010 Stephanie Sinclair Agence VII pour National Geographic et The New York Times Magazine Polygamie aux États-Unis
  • 2009 Zalmaï Afghanistan. Promesses et mensonges. Le coût humain de la guerre contre la terreur
  • 2008 Brent Stirton Reportage de Getty Images pour Newsweek et National Geographic Magazine Parc National des Virunga, est de la République Démocratique du Congo, juillet 2007
  • 2007 Lizzie Sadin Mineurs en peines
  • 2006 Todd Heisler Rocky Mountain News / Polaris / Deadline Final Salute
  • 2005 James Hill New York Times Beslan
  • 2004 Stéphanie Sinclair Corbis Auto-immolation des femmes en Afghanistan
  • 2003 Philip Blenkinsop Agence Vu Laos, la guerre secrète continue
  • 2002 Felicia Webb IPG Anorexiques en Grande-Bretagne
  • 2001 Ad van Denderen Agence Vu Espace Schengen, demandeurs d’asile et immigrants en Europe
  • 2000 Raphaël Gaillarde Gamma Ces grands brûlés que l’on sauve !1999 Chien-Chi Chang Magnum Photos Chinatown New York
  • 1998 Zed Nelson Gun Nation
  • 1997 Jillian Edelstein Victimes et bourreaux de l’apartheid
  • 1996 Jean-Paul Goude 2e Bureau Jeux Olympiques
  • 1995 Francesco Zizola Contrasto
  • 1994 Tom Stoddart IPG
  • 1993 Dario Mitidieri Select Enfants de Bombay
  • 1992 David Turnley Black Star Soviet Saga
  • 1991 Philippe Bourseiller Le volcan Pinatubo
  • 1990 Sebastiao Salgado Magnum Les enfants du Cambodge
  • 1990 Diane Summers et Eric Valli Chasseurs de miel

Visa d’or Paris Match News
Il est doté de 8 000 euros par Paris Match.

 

Visa pour l'image 2020 perpignan

Visa pour l’image 2020 perpignan

Lauréats du Visa d’or Paris Match News

  • 2019 Guillermo Arias Agence France-Presse (APF) La Caravane
  • 2018 Véronique de Viguerie The Verbatim Agency pour Time et Paris Match Yémen, la guerre qu’on nous cache.
  • 2017 Laurent Van der Stockt Pour Le Monde / Getty Images Reportage La bataille de Mossoul
  • 2016 Aris Messinis AFP Scènes de guerre en zone de paix
  • 2015 Bülent Kiliç AFP Réfugiés syriens à la frontière turque
  • 2014 Tyler Hicks The New York Times Massacre au centre commercial Westgate de Nairobi (Kenya)
  • 2013 Laurent Van der Stockt Reportage by Getty Images pour Le Monde Syrie
  • 2012 Eric Bouvet Pour Le Figaro Magazine Bab al-Azizia, la fin
  • 2011 Yuri Kozyrev Noor pour Time Le printemps arabe, les chemins de la révolution
  • 2010 Damon Winter The New York Times Haïti
  • 2009 Wojciech Grzedzinski NapoImages pour Dziennik Géorgie
  • 2008 Philip Blenkinsop Noor Tremblement de terre en Chine
  • 2007 Kadir van Lohuizen Noor pour Le Monde Tchad
  • 2006 Shaul Schwartz Getty Images Gaza
  • 2005 Philip Blenkinsop Vu Tsunami
  • 2004 Olivier Jobard Sipa Press Soudan, la guerre oubliée
  • 2003 Georges Gobet AFP Côte d’Ivoire
  • 2002 Tyler Hicks Getty / Sipa Press Afghanistan
  • 2001 Chris Anderson Aurora / Cosmos Réfugiés afghans au Pakistan
  • 2000 Eric Bouvet Gamma Tchétchénie
  • 1999 Joachim Ladefoged Network / Rapho Kosovo
  • 1998 Alexandra Boulat Sipa Kosovo
  • 1997 Yunghi Kim Rwanda
  • 1996 Patrick Robert Libéria
  • 1995 Carol Guzy Washington Post / Reuters
  • 1994 Nadia Benchallal Algérie
  • 1993 Luc Delahaye Sipa Yougoslavie
  • 1992 Chris Morris Black Star Yougoslavie
  • 1991 Patrick Robert Sygma Kurdistan

 

Visa d’or de la Presse quotidienne
Le Visa d’or de la Presse Quotidienne récompense les meilleures photographies de l’année parues dans un quotidien de la presse internationale. Il est doté de 8 000 euros par la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole.

 

Visa pour l'image 2020 perpignan

 

Lauréats du Visa d’or de la Presse Quotidienne

  • 2019 Libération (France) Francesco Anselmi
  • 2018 Libération (France) Sergey Ponomarev
  • 2017 Helsingin Sanomat (Finlande) Sami Kero
  • 2016 Dnevnik (Slovénie) Jaka Gasar et Bojan Velikonja
  • 2015 The New York Times (USA) Daniel Berehulak
  • 2014 Helsingin Sanomat (Finlande) Meeri Koutaniemi
  • 2013 Helsingin Sanomat (Finlande) Niklas Meltio
  • 2012 The New York Times magazine (USA) Tomas Munita
  • 2011 International Herald Tribune (USA) Shiho Fukada
  • 2010 La Croix (France) Frédéric Sautereau
  • 2009 Los Angeles Times (USA) Barbara Davidson
  • 2008 The Dallas Morning News (USA) Mona Reeder
  • 2007 Reforma (Mexique) Israel Rosas, Luis Castillo, Jorge Luis Plata, Julio Candelaria Émeutes à Oaxaca
  • 2006 El Periodico de Catalunya (Espagne) Sergio Caro
  • 2005 Politiken (Danemark) Jan Grarup Le Darfour
  • 2004 El Comercio (Perou) Daniel Silva Footballeurs des Andes, Pérou
  • 2003 The Dallas Morning News (USA) Cheryl Diaz Meyer Opération Liberté pour l‘Irak
  • 2002 La Dépêche du Midi (France) Thierry Bordas
  • 2001 Berlingske Tidende (Danemark) Erik Refner
  • 2000 The Washington Post (USA) Dudley M. Brooks
  • 1999 Berlingske Tidende (Danemark) Klaus Bjorn Larsen Kosovo
  • 1998 La Vanguardia (Espagne) Kim Manresa Excision en Afrique
  • 1997 Clarin (Argentine) Cabezas
  • 1996 The Herald (Écosse) Dunblane
  • 1995 L‘Humanité (France)
  • 1994 Detroit Free Press (USA)
  • 1993 Diario 16 (Espagne)
  • 1992 Midi Libre (France)
  • 1991 Le Courrier de l‘Ouest (France)

Visa d’or humanitaire du Comité International de la Croix-Rouge (CICR)
Le Visa d’or humanitaire récompense le photojournaliste professionnel ayant couvert une problématique humanitaire en lien avec un conflit armé.

 

Visa pour l'image 2018 perpignan

 

Lauréats du Visa d’or de l’Information numérique franceinfo

  • 2019 Michel Despratx, Mathias Destal, Tom Flanery, Aliaume Leroy, Geoffrey Livolsi et Lorenzo Tugnoli Made in France
  • 2018 Olivier Papegnies / Collectif Huma et Valentine Van Vyve (indépendante) Koglweogo – Miroir d’une faillite d’État
  • 2017 Vlad Sokhin Warm waters, Kamchatka
  • 2016 Jenny Svenberg Bunnel et Magnus Wennman Les Dessins de Fatima

 

Visa pour l'image 2018 perpignan

 

Visa d’or d’honneur du Figaro Magazine

Le Visa d’or d’honneur récompense le travail d’un photographe confirmé et toujours en exercice pour l’ensemble de sa carrière professionnelle. Il doté de 8 000 euros par Le Figaro Magazine.

Lauréats :

  • 2019 : Bill Allard
  • 2018 : Sabine Weiss
  • 2017 : Michael Nichols
  • 2016 : Stanley Greene
  • 2015 : Pascal Maitre
  • 2013 : Don McCullin
  • 2014 : Eugene Richards

 

 

 

 

 

 

 

 

Visa pour l'image Perpignan

Prix de la Ville de Perpignan Rémi Ochlik

Le prix Rémi Ochlik, en l’honneur du journaliste décédé en 2012 à Homs en Syrie récompense le ou la jeune photographe de l’année qui a produit le meilleur reportage publié ou non. Son travail est exposé au festival. Il est doté de 8 000 euros par la Ville de Perpignan.

Lauréats :

  • 2019 : Adriana Loureiro Fernandez
  • 2018 : Luis Tato
  • 2017 : Rafael Yaghobzadeh
  • 2016 : Niels Ackermann
  • 2015 : Edouard Elias
  • 2014 : Maxim Dondyuk
  • 2013 : Sara Naomi Lewkowicz
  • 2012 : Sebastián Liste
  • 2011 : Ed Ou
  • 2010 : Corentin Fohlen
  • 2009 : Massimo Berruti
  • 2008 : Munem Wasif
  • 2007 : Mikhael Subotzky
  • 2006 : Tomas van Houtryve
Visa pour l'image Perpignan

Visa pour l’image Perpignan

Bourse Canon de la Femme photojournaliste
La bourse Canon de la Femme Photojournaliste récompense une photographe, en reconnaissance de sa contribution au photojournalisme.

Prix Canon de la femme photojournaliste. Prix ANI-PixTrakk
Le prix de l’Association nationale des iconographes récompense trois « coups de cœurs ». Il est doté de 5000 euros. Les lauréats seront exposés au festival ainsi qu’aux Gobelins, l’école de l’image à Paris.

Lauréats :

  • 2019 : Nicolas Krief
  • 2018 : Virginie Nguyen Hoang
  • 2017 : Jérémie Jung
  • 2016 : Ingetje Tadros
  • 2015 : Andres Kudacki
  • 2014 : Frederik Buyckx
  • 2013 : Paolo Marchetti
  • 2012 : Misha Friedman
  • 2011 : Lurdes Basoli
  • 2010 : Katie Orlinsky
  • Visa pour l'image - Perpignan

    Visa pour l’image Perpignan

Prix Camille-Lepage
Le prix Camille-Lepage est destiné à encourager le travail d’un photojournaliste engagé au long cours. Créé à l’initiative de l’association Camille Lepage en honneur de la journaliste décédée en 2014 en République centrafricaine, il est doté de 8 000 euros par la Société des auteurs des arts visuels et de l’image fixe (Saif).

Lauréats du prix Camille-Lepage.
2019 Thomas Morel-Fort
2018 Kasia Strek
2017 Pierre Faure Travail en noir et blanc sur la montée de la pauvreté dans la France rurale et périurbaine
2016 Pauline Beugnies Génération Tahir
2015 Romain Laurendeau Hans Lucas Projet de reportage sur la jeunesse algérienne2

Prix Pierre et Alexandra Boulat
Le prix Pierre et Alexandra Boulat permet la réalisation d’un projet de reportage inédit ne trouvant pas de commande auprès des médias. Il est doté de 8 000 euros par la Société civile des auteurs multimédia (Scam).

Lauréats :

  • 2019 : Axelle de Russé / Hans Lucas
  • 2018 : Jérôme Sessini
  • 2017 : Romain Laurendeau
  • 2016 : Ferhat Bouda
  • 2015 : Alfonso Moral
  • 2014 : Kosuke Okahara
  • 2013 : Arnau Bach
  • 2012 : Maciek Nabrdalik
  • 2010 : Lizzie Sadin
  • 2009 : Margaret Crow

Prix Photo – Fondation Yves Rocher
Le prix photo soutient la réalisation d’un travail journalistique sur les problématiques liées à l’environnement, aux relations entre les humains et la terre, aux grands enjeux du développement durable. Il est doté de 8 000 euros par la Fondation Yves Rocher.

Lauréats :

  • 2019 : Nadia Shira Cohen
  • 2018 : Marco Zorzanello
  • 2017 : Fausto Podavini
  • 2016 : Phil Moore
  • 2015 : Lianne Milton

 


 

Eric CANTO Photographe : Photos de concert , portraits, pochettes d’album.

 

Visitez mon portfolio Visitez le blog Visitez le shop Contactez moi

 

Articles similaires
Les 4 concerts de rock qui ont marqué l'histoire 2

Depuis sa création, le rock est un genre musical qui a toujours rassemblé ses plus grands représentants pour offrir un Read more

SLIPKNOT Unmasked All Out Life

Le 26 janvier 2020, Slipknot a enregistré une session au légendaire studio Bida Radio 1 Maida Vale à Londres. La Read more

download-festival-france-

Les festivals français dédiés au métal sont de plus en plus nombreux. Ces événements sont des rendez-vous incontournables pour les fans Read more

Slipknot Tour 2020

Lorsque l'on est un photographe de concert , shooter Slipknot est une véritable partie de plaisir. Outre les magnifiques lumières et Read more

error: