Lenny Kravitz Konzert: 30 Jahre an der Spitze der Charts.

Trente ans après Let Love Rule, le premier album de la star, Lenny Kravitz est toujours au sommet des charts. Son dernier album est un de ses plus inspirés, et ses concerts continuent de faire vibrer les fans. Ses concerts sont impressionnants pour un Konzertfotograf.

 

Konzert von Lenny Kravitz

Lenny Kravitz - Nmes-Festival 2019 - Bildnachweis Eric CANTO

Lenny Kravitz strahlt etwas Magisches aus. Ein unvergleichlicher und vollendeter Musiker, er ist ein Hauch von Genie. Neben Singen und Backing Vocals spielt er selbst alle Instrumente, wenn er Aufnahmen macht (Gitarre, Schlagzeug, Bass, Schlagzeug und Keyboard). Der Verkauf wird auf 381 Millionen Alben weltweit geschätzt.

Lenny Kravitz ist auch ein Bühnenbestie. Jedes Konzert, das ich besucht habe, bringt mich jedes Mal zu einem ewigen Nachdenken zurück: „Jedes Foto ist gut… dieser Typ ist so fotogen, dass es praktisch unmöglich ist, ein Foto zu übersehen. "

Ein kurzer Rückblick auf einige Fotos von der letzten Tour von Lenny Kravitz in den Arenen von Nîmes.

 

Lenny Kravitz

Lenny Kravitz - Nmes-Festival 2019 - Bildnachweis Eric CANTO

 

Wer ist Lenny Kravitz

Lenny wurde am 26. Mai 1964 in New York City geboren und ist ein US-amerikanischer Sänger, Musiker, Songwriter und Schauspieler.
Seine Tracks vereinen so unterschiedliche Elemente wie Hardrock, Rhythm and Blues, Psychedelic Rock, Funk, Soul und Pop.

Seine vielfältigen Einflüsse sind bekannt: John Lennon, Jimi Hendrix, Prince, The Jackson 5, Funkadelic, The Rolling Stones, Stevie Wonder, Led Zeppelin oder sogar James Brown.

 

Ein Karrierestart und 2 Kultalben.

1989-1990: Lass die Liebe regieren 

1989 hatte sein erstes Album Let Love Rule einen mäßigen Erfolg (es erreichte den 61. Platz der Billboard).

Weitere Anerkennung erlangte Lenny 1990, als Madonna mit dem Song Justify My Love, den er zusammen mit der Dichterin Ingrid Chavez und Madonna für das Album The Immaculate Collection schrieb und aufführte, Nr. 1 in den USA und Nr. 2 in Frankreich wurde.

 

 Nimes Festival 2019 - Bildnachweis Eric CANTO

Lenny Kravitz - Festival Nmes 2019 - Bildnachweis Eric CANTO

1987 floh er mit der Schauspielerin Lisa Bonet, damals bekannt aus The Cosby Show, nach Las Vegas. Ein Jahr später wurde ihre Tochter Zoë Kravitz geboren (sie ist heute eine erfolgreiche Schauspielerin). Sie mieten ein Loft in der Broome Street in New York von einem Typen, der mit Bob Marley gespielt hat. „Es war so schmutzig hier“, erinnert er sich.

Die rohen Hippie-Gitarrensongs, die ihr Debütalbum bildeten, entstehen inmitten dieses böhmischen Lebens. Ohne Label nahm er sie in einem billigen Studio in Hoboken, New Jersey, auf.

Er stieg eines Tages nach einer Session aus dem Aufzug seines Wohnhauses und schrieb „Let love rule“ an die Wand. „Das war nur etwas, was ich dachte“, sagt er. „Nachdem ich ihn jeden Tag gesehen hatte, ging ich in die Wohnung und schnappte mir eine Gitarre. Das Lied ist rausgekommen. "

Nachdem ein komplettes Album fertig war, konnte Kravitz keinen Vertrag bekommen. Bis ihm eines Tages ein A&R bei Virgin ein fünfminütiges Interview anbot. "Sie setzte sich, sah mich an und sagte: 'Ich bin gleich wieder da.' Dann kam der Labelpräsident herein und sagte mir, ich sei "The Prince Who Meets John Lennon" und bot an, mich unter Vertrag zu nehmen.

Labels bekamen Wind davon und erhöhten den Einsatz. „Warner hat mir viel mehr gegeben“, lacht er. „Aber ich wusste, dass Virgin mich wachsen lassen würde. Es ist mir egal, ob Sie Ray Charles oder Aretha Franklin sind, Sie müssen sich entwickeln. "

1991-1992: Mama Said

1991 veröffentlichte er sein zweites Album, Mama Said, das sein erstes Album ist, das in den Top 40 erscheint. Die Songs auf diesem Album sind Lisa Bonet gewidmet, er kehrt nach ihrer Trennung in seine Depression zurück.

Die größte Single des Künstlers, It Ain't Over 'Til It Over, belegte den zweiten Platz auf der Billboard-Top-100-Liste.

Kravitz schrieb sein zweites Album, Mama Said in Broome Street. Die Single It Ain't Over… kam ihm jedoch in einem Hotelzimmer in Los Angeles auf einem von ihm gelieferten Fender Rhodes Piano entgegen. „Ich habe versucht, meine Frau mit diesem Lied zurückzubekommen. Zurück in New York gab er das Album zurück, wollte diesen Track aber behalten.“ Ich sagte: ‚Ich spiele diesen Song nicht, weil er ein Hit ist. Ich wollte ihn Smokey Robinson schenken. "

Schließlich reflektiert er… der flüssige Funk des Songs und die Hörner von Phenix Horns of Earth, Wind & Fire ermöglichen es Lenny Kravitz, den zweiten Platz der amerikanischen Spitze zu erreichen. „Es war das erste Mal, dass ich durch die Straßen von New York ging, als ich hörte, wie mein Lied aus den Autos der Leute kam. Das Video war überall. Ich musste aufhören, die Metro zu nehmen.

 

Die nächste Single, Always on the Run, erscheint als Hommage an seine Mutter, während sein Highschool-Freund Slash an der Gitarre auf „What goes around come around“ und „Stand by my Woman“ zu sehen ist.

1992 produzierte er das Vanessa Paradis-Album von Vanessa Paradis, auf dem er alle Lieder schrieb und alle Instrumente spielte. Das Album verkaufte sich weltweit 1.500.000 Mal und ihre Debütsingle „Be my baby“ war in mehreren europäischen Ländern ein Hit.

C’est le début d’un immense sucés pour Lenny Kravitz qui enchaînera albums et concert lors les décennies suivantes.

 

 

Lenny Kravitz - Festival de Nimes 2019

Lenny Kravitz - Festival de Nîmes 2019 - Bildnachweis Eric CANTO

 

Eine neue Tour für Lenny Kravitz im Jahr 2019

Mit der Veröffentlichung von Raise Vibration am 7. September 2019 beendet Lenny Kravitz die vierjährige Abwesenheit. Der Sänger hat noch nie so viel Zeit zwischen zwei Alben verbracht. „Ich stand lange nach dem ‚Strut'-Album auf der Bühne, bevor ich nach Hause auf die Bahamas zurückkehrte.

Ich wusste nicht, wohin ich musikalisch gehen sollte, ich habe angefangen, mir zu viele Fragen zu stellen, sagt er.

Erst nach einem Monat geschah ein wahres Wunder. „Eines Nachts wurde ich von einem Traum geweckt, ich sprang ins Studio, um den Song aufzunehmen, von dem ich gerade geträumt hatte.

Es war der Anfang des Albums: Alle Songs auf dem Album kamen mir so vor. Es war das erste Mal! ". Kravitz, der seit 30 Jahren Alben aufnimmt, kann es immer noch nicht glauben.

 

 

Es ist vielleicht die Neuheit dieses Ansatzes, die das Album besonders inspirierend macht. Mit 54 signiert der amerikanische Musiker eine exzellente Sammlung von Kompositionen. „Ich habe immer noch Inspiration und viel Energie, vielleicht sogar mehr als zuvor“, erklärt er, während er an Trockenfrüchten knabbert.

Mein Freund sagte mir, dass Raise Vibration nicht wie eine Platte von einem Typen klingt, der es seit dreißig Jahren macht.

Es war eine Freude. Lenny Kravitz ist immer noch ein Handwerker, der Musik produziert, er spielt die allermeisten Instrumente. „Also habe ich niemandem etwas zu erklären, im Studio läuft alles flüssig, ohne Stress“, erklärt er.

„Als ich anfing, habe ich davon geträumt, von einer Gruppe umgeben zu sein. Aber ich hatte nicht genug Geld, um es zu bezahlen. Deshalb habe ich „Let Love Rule“ alleine aufgenommen. Ich habe meinen Sound entwickelt und er ist jetzt mein Markenzeichen und das tue ich bis heute. "

Das Konzert in den Arenen von Nîmes war für seine Fans ganz außergewöhnlich: „Lenny Kravitz im Konzert verspricht bereits einen schönen Abend mit Hits, die uns unsere College- / High-School-Jahre noch einmal erleben lassen. Was für eine Show in dieser herrlichen Kulisse der Arènes de Nîmes und ihres geschichtsträchtigen Amphitheaters. " 

Ce concert, ce fut surtout l’occasion unique de voir et écouter ce musicien hors-norme, et pour l’occasion en totale communion avec son public lors d’un très long bain de foule final. Inoubliable ! »

 

Lenny Kravitz

Lenny Kravitz - Bildnachweis Eric CANTO

 

Erhöhen Sie die Schwingung von Lenny Kravitz

Raise Vibration kann sich an den Schock erinnern, der 1989 nach der Entdeckung von Let Love Rule empfunden wurde. Damals stach nur eine Handvoll schwarzer Musiker durch die Vervielfachung der Referenzen hervor. „Da waren ein Prinz und ich“, erinnert sich der Künstler.

Er ist der Sohn eines gemischten Paares aus dem segregierten Amerika, unterhält eine sehr enge Beziehung zu Frankreich und insbesondere zu Paris, wo er eine prächtige Residenz erworben hat.

Heute teilt er sein Leben zwischen Paris und den Bahamas, oft auf der Bühne, er bleibt eine Figur unserer Zeit, ein herausragender Musiker, er ist auch ein immer wieder fantastisch zu fotografierendes Bühnentier.

Hier finden Sie das komplette Konzert der Tour von Lenny Kravitz 2019

 

 

 

Lenny Kravitz Diskographie

Studioalben von Lenny Kravitz

  • 1989: Lass die Liebe regieren
  • 1991: Mama Said
  • 1993: Gehst du meinen Weg?
  • 1995: Zirkus
  • 1998 : 5
  • 2001: Lenny
  • 2004: Taufe
  • 2008: Es ist Zeit für eine Liebesrevolution
  • 2011: Schwarz-Weiß-Amerika
  • 2014: Strut
  • 2018: Vibrationen erhöhen

 

Compilations / Reissues von Lenny Kravitz

  • 2000: Größte Hits
  • 2009: Let Love Rule: Deluxe Edition zum 20. Jubiläum
  • 2012: Mama Said: Deluxe Edition zum 21. Jubiläum
  • 2013: Gehst du meinen Weg: Deluxe Edition zum 20. Jubiläum

 

 


 

Eric CANTO Fotograf: Konzertfotos, Portraits, Albumcover.

 

Besuchen Sie mein Portfolio Besuchen Sie den Blog Besuchen Sie den Laden kontaktiere mich

 

 

Bonus : Interview de Lenny Kravitz dans Rolling Stone

Après que la pandémie a commencé à se propager début mars, Lenny Kravitz a quitté son domicile parisien et a décampé dans sa retraite à Eleuthera, une petite île des Bahamas.

Plutôt que de parcourir le monde et de promouvoir ses nouveaux mémoires , Kravitz a mené une vie simple, cultivant sa propre nourriture et utilisant des arbres comme bancs d’entraînement de fortune.

Kravitz est d’humeur réfléchie grâce aux mémoires, intitulé Let Love Rule. C’est le premier des deux volumes prévus, couvrant sa vie jusqu’à la sortie de son premier album en 1989.

Avec peu d’hédonisme de rock star ou d’histoires stéréotypées d’excès à proprement parler – attendez-vous à cela dans le volume 2 – vous avez le droit d’être sceptique. Mais les mémoires sont un regard fascinant sur les dualités de toujours de Kravitz.

Enfant biracial, fils d’un père producteur de NBC News (Sy Kravitz) et d’une mère actrice de télévision (Roxie Roker, de The Jeffersons ), il a fait la navette entre Manhattan et Brooklyn avant de déménager à Los Angeles, où il se sentait également à l’aise dans un Beverly Manoir des collines et dans les sous-cultures gothiques, new wave et stoner/skater.

« J’ai toujours dit que j’aimais les extrêmes », dit Kravitz. «C’est le milieu que je ne fais pas très bien. Bien sûr que je peux le faire, mais ce n’est pas aussi attrayant pour moi. Je n’en tire aucune énergie. Je me nourris des extrêmes. L’artiste de 56 ans a parlé à Rolling Stone des Bahamas des mémoires, de la pandémie et du ralentissement.

 

Trouvez-vous plus facile ou plus difficile de trouver une inspiration créative pendant la quarantaine ?

Lenny Kravitz: Ce fut une période très calme et créative. Pour être honnête, quand nous ne sommes pas dans cette situation et que je suis ici en train de créer, je me rends compte que j’ai mis en quarantaine toute ma vie. Quand je descends ici, c’est un peu ça. Vous n’êtes entouré que de quelques personnes.

La seule différence est que vous pouvez aller dans le village [et] dans la colonie et passer du temps avec les gens et aller vous asseoir dans un bar ou un restaurant et parler avec les gens. Cela me manque.

Mais sinon, c’est un peu comme ça que je vis tout le temps quand je suis ici.

 

Trouvez-vous plus difficile de trouver l’inspiration en vieillissant ou l’âge ne joue-t-il pas un rôle ?
Lenny Kravitz: Je ne m’occupe pas de cette chose vieillissante. Les chiffres augmentent, mais je suis toujours aussi affamé, motivé et inspiré que je l’étais dans le livre.

Quand j’entre dans ce studio, c’est toujours magique pour moi. Je ne le prends jamais pour acquis. Être ici vous permet de vous entendre de manière très claire parce que vous êtes dans la nature.

Parce que c’est si calme. Parce que vous êtes un peu isolé. Cela a toujours été un endroit idéal pour moi d’être créatif. Mais, oui, je suis toujours à cet endroit, mec, Dieu merci.

Je ne le ferais pas autrement. Je connais des artistes qui continuent à faire ça pendant des années, j’ai vu des gens devenir blasés [et] fatigués. Ils ne veulent pas tellement être en studio, et je n’ai pas vécu ça.

 

Pourquoi un mémoire maintenant, et pourquoi le diviser en deux parties ?
Lenny Kravitz: Eh bien, je n’ai jamais pensé à écrire le livre. Je ne pense pas que ma vie soit si intéressante. [Mais] je suis content de l’avoir fait car écrire ce livre a été la meilleure forme de thérapie que j’aurais pu suivre.

C’était une histoire où je trouvais ma voix et je ne voulais pas qu’il s’agisse de célébrité ou de célébrité. Le deuxième livre sera un livre beaucoup plus difficile à écrire.

Les choses sont devenues intenses, mais je pense que [écrire] cela fournira le même niveau de thérapie [et] beaucoup de choses seront guéries.

 

J’ai été choqué de lire qu’après que vous ayez surpris votre père en train de tromper votre mère, il vous a dit : « Vous le ferez aussi » avant d’être expulsé de la maison.

Lenny Kravitz: J’avais environ 19 ans. C’était une déclaration assez profonde à un moment où je crois que ma mère voulait qu’il dise quelque chose qui m’aurait été bénéfique. « C’était faux. Je veux que vous compreniez et je suis désolé.

Et il vient d’ y aller . Aussi intransigeant que cela puisse être à ce moment-là, je ne réalisais pas à quel point cela avait pénétré mon être.

Mais quand j’y repense, je peux comprendre maintenant avec des yeux neufs et sans jugement qu’il parlait simplement de ce qu’il pensait être sa vérité.

Son père avait fait des choses similaires et il était extrêmement en colère contre son père pour cela. Et puis il répète le même genre de comportement, et puis je suppose qu’il a pensé que c’était une sorte de chaîne qui ne peut pas être brisée. « Tu le feras aussi, comme il l’a fait [et] comme je l’ai fait. » C’est vraiment triste et vraiment intense et j’ai dû faire face à cela des années plus tard.

Vous avez dit que la première chose qui vous est venue à l’esprit était l’arme que votre père gardait cachée dans son placard.
Je suis sûr que c’était une pensée dramatique d’un adolescent en colère, parce que l’aurais-je fait ? Non. Mais j’avais ce côté de moi qui me mettait rapidement en colère.

Et j’étais tellement en colère contre lui et j’étais tellement blessé, parce que je suis un fils à maman, n’est-ce pas ? J’adore ma mère et je savais que cette arme était dans le placard pour protéger la maison.

Mais c’est là que ma tête est allée. Je me souviens avoir dit à ma mère : « Si vous n’obtenez pas ce billet [d’avion] maintenant [pour m’emmener hors de LA], quelqu’un pourrait mourir. » Encore une fois, c’est un adolescent en colère, mais c’est ce que je ressentais.

 

Comment pensez-vous que cet événement vous a affecté plus tard dans la vie ?
Lenny Kravitz: Cela a certainement soulevé des questions sur l’engagement, et pourrais-je le faire ? Mais j’ai passé quelques années à travailler pour faire sortir ça de moi.

Ce qui était beau qu’au lieu de voir mon père comme mon père et ce qu’il avait fait pour moi ou à ma mère, je l’ai vu comme un personnage.

Parce qu’une fois que vous écrivez le livre, tout le monde est un personnage et vous essayez de rassembler toutes ces choses. Je l’ai vu comme un homme qui essayait juste de trouver son moyen de vivre cette expérience avec ce qu’il avait, et ce qu’il avait dans certains domaines se limitait à ce que son père faisait avec lui.

Tout d’un coup, tout le jugement est tombé et mon amour s’est même ouvert pour lui en écrivant le livre. J’ai fini par vraiment l’aimer et le comprendre et tout ce qui restait de l’anxiété, du jugement [et] de la douleur a simplement disparu parce que je l’ai accepté en tant qu’être humain…

J’aime mon père et je l’ai aimé davantage après avoir écrit ce livre. Nous avons fait la paix avant sa mort.

 

Vous avez dit dans une vidéo en mars : « Nous sommes tous un ; nous sommes une seule race humaine », ce qui a été une philosophie globale pour vous. Il y a souvent un sens de l’utopie dans votre travail. Cela a-t-il été plus difficile à maintenir avec tout ce qui s’est passé cette année?
Lenny Kravitz: Non, ça devient de plus en plus intense. Cela devient de plus en plus difficile. Je sais que nous avons la capacité de nous rassembler; nous sommes juste coincés dans nos horribles manières.

Je suis resté positif à travers cela. J’ai eu des jours où je dois lutter contre la dépression qui s’annonce, parce que c’est tellement triste la façon dont nous nous traitons nous-mêmes et notre planète. Et juste pour voir à quel point les choses vont à l’envers.

J’ai vu les gens avant moi se battre pour les choses pour lesquelles ils se sont battus. Si mon grand-père était vivant maintenant pour voir ce qui se passe, il ne serait pas capable de le gérer. Je sais que nous en avons la capacité, mais nous avons un trou profond à creuser pour le moment. Le système doit être complètement détruit et reconstruit.

 

Il y a quatre ans, vous disiez : « L’amour doit être le résultat final de chaque situation. Compte tenu des troubles sociaux de l’année dernière, y a-t-il jamais eu un espace pour la violence en tant qu’acte rebelle pour provoquer un changement social ?

Lenny Kravitz: Je vois pourquoi les gens deviennent violents et je le comprends. Ce n’est pas ma façon de faire ; Je veux agir en combattant ces choses, mais pas par la violence. Mais est-ce que je comprends la violence ? Oui.

Est-ce que je me sens parfois violent à l’intérieur ? Absolument. C’est arrivé au point [où] je regardais toutes ces vidéos où des hommes et des femmes noirs sont filmés et je ne pouvais plus le faire. Cela fait ressortir des sentiments violents.

 

À la fin du livre, vous écrivez : « La vie d’une rock star est à la fois une belle bénédiction et un fardeau périlleux. » Quel est le « fardeau périlleux » et comment cela a-t-il façonné votre relation avec les gens ?
Lenny Kravitz: Je n’étais pas préparé à ce qui allait arriver. Même si j’avais connu la célébrité et que j’avais regardé ma mère s’en occuper d’une manière très gracieuse et que j’étais avec la mère de Zoe [Lisa Bonet] et que je la regardais s’en occuper….

J’ai été élevé comme une personne très terre-à-terre, mais lorsque le [premier] album est sorti et que la dynamique de la célébrité est arrivée et que la musique jouait dans le monde entier, l’attitude des gens à mon égard a changé.

Je voulais rester la même personne que j’étais, mais j’ai dû prendre une vraie leçon, comment puis-je garder mon esprit, mais en même temps me protéger des gens qui me voient maintenant comme cette chose et ce qu’ils peuvent obtenir d’être autour de moi ?

Je suis resté ouvert pendant les deux premières années et ensuite, vous savez, des choses se sont produites.

 

Vous nous avez dit en 1994 : « Je ne suis pas un hippie. Je suis juste une personne qui aime ce qu’il aime et joue ce qu’il aime. Regardez ce qui est arrivé aux hippies. La majorité d’entre eux sont maintenant des connards qui gèrent tout. Vous sentez-vous toujours de cette façon?
Lenny Kravitz: C’était dans les années 90. J’ai vu beaucoup de gens et d’amis de mes parents – des gens qui étaient des hippies – [qui] sont devenus des yuppies d’entreprise et tous les neuf. Mais c’est la vie.

Nous changeons. « Hippie » est un mot si spécifique. Je suppose que vous pourriez dire que je suis toujours un hippie, peu importe ce que cela veut dire.

Je suis dans la paix et l’amour. Je suis dans la nature. Je suis dans le jardinage. Je suis dans la musique et l’art.

Que ce soit hippie ou bohème et peu importe comment vous l’appelez, je vis ce style de vie. Mais je suppose qu’alors, quand je disais « Je ne suis pas un hippie », je ne voulais pas être enfermé dans [ça].

 

Quelle était votre définition personnelle du succès lorsque vous avez commencé, et comment cela a-t-il changé en vieillissant ?
Lenny Kravitz: Ma définition du succès était que j’étais vraiment fier des albums et des enregistrements.

Mais je m’en fichais qu’ils soient des tubes ou qu’ils se vendent. Je ne suis jamais allé à une cérémonie de remise de prix où j’ai reçu le prix. Je me souviens d’une nuit où j’étais à Paris.

Il était tard dans la nuit [et] je sortais du club Les Bains Douches et j’étais à l’arrière d’une voiture et quelqu’un m’a appelé et m’a dit: « Tu as gagné le Grammy pour… »

J’étais comme, « Oh, ouais , c’est cool, mec. Super. » Et j’ai raccroché et pris un autre coup sur mon joint. J’ai raté des moments où j’aurais dû sentir les fleurs.

Et donc je suis maintenant à un endroit dans les dernières années de ma vie où quand j’ai un quelconque succès, je m’arrête et je prends un moment pour le comprendre, parce que vous devriez.

J’étais toujours du genre « Ouais, peu importe », parce que ma tête était tellement coincée dans l’art et la fabrication de ces choses.

 

La pandémie a-t-elle été étrangement bonne pour cela? Beaucoup de gens ont été obligés de ralentir les choses et de réfléchir davantage.
Lenny Kravitz: Oh oui. Cela commence par le simple réveil et chaque matin [en disant], « Dieu. Merci. Merci. Un autre jour de vie. C’est excitant.

Même les plus petites choses que nous appelons les « petites choses » – comme se réveiller, respirer, manger des aliments frais, avoir de l’eau courante – sont de grandes choses.

J’apprécie ces luxes et je reconnais qu’ils sont des luxes. Pour moi, être ici aux Bahamas dans la nature dans un endroit dans lequel j’ai des racines et que je peux isoler – mais pourtant ressentir cette énergie de Dieu et de la nature et des éléments – [a] été très curatif et je suis reconnaissant .

 

Il y a toujours eu une contradiction et une dualité dans votre vie entre la rock star hédoniste et le naturaliste décontracté. Vous écrivez dans le livre : « Je suis profondément à double face. » Était-ce une excroissance naturelle de qui vous êtes ?
Lenny Kravitz: Je l’ai toujours eu, et c’est tout ce que j’ai connu. Je suis né Gémeaux. Ma mère me demandait : « D’accord, avec qui d’entre vous ai-je affaire aujourd’hui ? » J’ai toujours prospéré dessus. Je me nourris des extrêmes. Je peux vivre dans la rue ou je peux vivre dans un manoir.

Le milieu, cependant, ne m’attire pas autant. Je n’en tire pas une énergie qui me nourrit. À 15 ans, ma mère est dans l’émission de télévision numéro un. Qu’est-ce que je décide de faire ?

Pars parce que mon père ne me laisse pas aller à un concert, et maintenant je vis dans la rue [ou] les étages des gens. Je me mets dans cette position.

Je n’ai pas eu à partir, mais cela a fonctionné pour moi d’une manière ou d’une autre et cela a toujours été le cas.

 

En 1995, vous nous avez dit : « Je veux faire ça jusqu’à ce que je sois vieux et petit. J’aimerais être comme John Lee Hooker dans mon petit costume, jouer de la musique, gratter ma guitare.
Lenny Kravitz:  Quand John Lee Hooker a eu ce grand succès avec cet album [1989] The Healer, j’étais comme, « Wow, d’accord, voici un gars plus âgé et il a des disques à succès et il est en tournée. »

Regarder tous les gars que j’ai regardés, de Duke Ellington à BB King, qui a dû s’asseoir sur une chaise lors de ses dernières performances.

Mick Jagger a 70 ans et peut encore faire vibrer un stade mieux que la plupart des jeunes de 20 ans.

Je suis au milieu maintenant. Je suis encore jeune, et dans une vingtaine d’années, quand j’arriverai là où se trouve Mick, je le ferai toujours si nous avons un monde où nous pouvons le faire. Je prévois de le faire jusqu’à ce que je ne puisse plus.

 

Andere Artikel, die Sie interessieren könnten:
Le gros 4 : retour sur la tournée évènement !
le-gros-4-new_affiche

Le gros 4 : retour sur la tournée évènement ! – Zénith DIJON : Tristesse, chaleur & sandwichs Samedi 26 Weiterlesen

Matthieu Chedid Concert 2022
Matthieu Chedid Concert

Matthieu Chedid Concert 2022 à  L’Usine à Istres : Le mystère des trous dans la raquette.  6 Juillet 2019, Festival Weiterlesen

Massenhysterie buchen - 10 Jahre Furia
Buch Massenhysterie Furia

"Es ist ein Kreuzweg, eine "remountada", die dieses großartige Buch auf schönste Weise nachzeichnet. Weiterlesen

MASSENHYSTERIE SCHWARZE MATTER
ARTWORK MASS HYSTERIA SCHWARZES MATERIAL

MASS HYSTERIA MATière NOIRE: das achte Album Die französische Metal-Flaggschiffgruppe MASS HYSTERIA Matière Noire ist das achte Weiterlesen

de_DEDeutsch
Besuchen Sie den Laden